Arts du spectacle

Dragone Costume S.A.

Date de constitution : 2002

Siège social : La Louvière

Site web : www.dragone.be

JPEG - 10.6 Mo

D’un savoir-faire local à un pôle d’excellence international

Créé en 2002, Dragone Costumes S.A. confectionne à La Louvière des costumes pour les spectacles mondialement réputés de Dragone. ST’ART a financé cette entité du groupe en 2012, après avoir octroyé un prêt en 2010 aux Productions du Dragon. Depuis, la croissance de l’atelier de confection louviérois atteint des sommets dignes de ceux côtoyés par les voltigeurs qu’il habille : les effectifs sont passés de 27 à 65 personnes au cours de l’année 2014. Dragone Costumes, devenu un pôle d’excellence du groupe, est sur le point de doubler sa production annuelle, qui est actuellement de 1.600 pièces. « Nous avons par ailleurs étendu notre offre en y incluant des accessoires, des chaussures, des coiffes, des masques, etc. Nous avons également créé un pôle dédié à la teinture et à la sérigraphie et nous explorons les possibilités de l’impression numérique,  » explique Simon Pieret, directeur de Dragone Costumes.

En plus de ses ateliers installés sur 750 m2 dans le siège social de Dragone à La Louvière, Dragone Costumes a récemment investi un espace supplémentaire de 600 m2 dans un ancien cinéma rénové.

La croissance de Dragone Costumes est évidemment alimentée par de récents beaux contrats décrochés par la société mère aux quatre coins du monde, surtout en Asie. Les plus de 400 costumes pour le spectacle inauguré en décembre 2014 à Wuhan, en Chine continentale, ont été fabriqués essentiellement à La Louvière, en coordination avec une équipe belge dépêchée sur place. « Nous avons eu le privilège de travailler avec le chef décorateur et costumier Timmy Yip, oscarisé pour Tigre et Dragon. Il est venu plusieurs fois en Belgique et a été impressionné par notre savoir-faire. » Outre l’esthétique, les costumes du spectacle « Han Show », en partie aquatique, représentaient un joli défi technique.

Un autre gros projet concernait la livraison au printemps 2015 de près de 600 costumes pour la toute nouvelle revue du Lido, sur les Champs-Elysées à Paris, en collaboration avec le célèbre styliste espagnol Nicolas Vaudelet, qui a travaillé pour les plus grandes maisons de haute couture. Parmi les pièces maîtresses : 27 exemplaires d’une robe bleue perlée de plus de 23.000 cristaux Svarowski, tous placés à la main.

Des spectacles à Macao, Manille, en Chine ou à Dubai complètent un carnet de commandes bien garni, qui appelle de nouveaux recrutements. Jusqu’à présent, l’entreprise a toujours pu trouver l’essentiel de son expertise localement, s’appuyant notamment sur une tradition de confection textile dans la région du Centre. 80 à 85% du personnel est féminin. Pour développer les compétences recherchées auprès des jeunes générations, l’entreprise met en place des partenariats avec des hautes écoles, autant qu’avec des organismes de formation continue.

« Notre ambition est de continuer à grandir sans faire de compromis sur la qualité artistique. Il y a peu d’ateliers comme le nôtre sur la planète, » conclut fièrement Simon Pieret.

logo Fédération Wallonie Bruxelles logo Wallonie logo finance