Software et TIC

Fonds Internet Attitude

Date de création : 2010

Site web : www.internet-attitude.eu

-

En 2013, ST’ART a souhaité participer, avec d’autres invests régionaux, à la levée de fonds initiée par Internet Attitude, fonds privé d’investissement dans des sociétés belges du secteur Internet et des TIC, en démarrage ou en croissance .

Comme l’ensemble des Industries créatives, les jeunes sociétés du monde du Web manquent de liquidités, de réseaux relationnels et d’expérience entrepreneuriale. Parmi les raisons qui peuvent expliquer ces déficits la mauvaise compréhension des nouveaux types de business models de la part des investisseurs traditionnels, et la méconnaissance du jargon technique et donc une certaine opacité des dossiers présentés.

Sur base de ce constat, Olivier de Wasseige, co-fondateur et co-dirigeant de Defimedia S.A., a jeté les bases de la création d’Internet Attitude qui a vu le jour en décembre 2010.

Internet Attitude est un fonds privé d’investissement dont la durée est limitée à 10 ans (décembre 2020). Il réunit des entrepreneurs investisseurs qui partagent les mêmes valeurs et une même philosophie d’investissement, avec un fort esprit de coopérative. IA prend des participations minoritaires dans des sociétés belges du secteur Internet et des TIC, en démarrage ou en croissance. IA s’investit dans la gestion quotidienne des sociétés de son portefeuille et y apporte son expérience stratégique, technologique et de gestion. La force d’IA réside dans son comité d’experts, également actionnaires d’IA et administrateurs des sociétés participées.

Les Industries culturelles et créatives, champs d’action de ST’ART, reposent pour la plupart, de près ou de loin, sur les TIC ou les technologies du Web. Les possibilités d’interactions, dans le cadre de co-financement par exemple, entre ST’ART et IA sont évidentes et nombreuses.

L’entrée de ST’ART au capital d’IA est un soutien supplémentaire de ST’ART à ce pan spécifique des ICC, porté et accompagné par des experts de haut niveau du monde du Web et des TIC.

Quelques questions à Olivier De Wasseige, Administrateur délégué :

Que représente la croissance du secteur des TIC et des métiers du web en Belgique ces dernières années ? Quel est le potentiel estimé pour les années à venir ?

La croissance est évidente, le soutien public et privé à la création et à l’innovation aide bien cette dynamique. En ce qui concerne les startups, je pense que cela dépendra des moyens qui seront mis dans l’accompagnement après « la naissance » (ce que IA fait). Actuellement, on met trop de focus sur la création, puis on laisse les jeunes starters se débrouiller. Et trop souvent, c’est là que ça coince, à quelques exceptions près, dont ceux qui partent à l’étranger, dans des environnements d’incubation pointus. Mais soyons positifs, des initiatives tels le WSL ou les aides CXO sont là pour stimuler la croissance.

Quels sont les critères d’investissement principaux d’IA ?

Il faut que le produit existe déjà, et on ne finance pas la R&D. Il faut qu’il y ait déjà une base de clientèle. Le produit doit être une application internet (pas de composants hardware, middleware, etc). Nous privilégions les modèles à revenus récurrents et avec un potentiel de vente à l’international. L’équipe doit déjà être structurée (pas de one (wo)man show), notamment avec une force commerciale, ce qui, sur base de notre expérience, est souvent ce qui manque aux startups technologiques : on a un beau produit, mais personne pour le vendre !

Pourquoi un fonds à durée limitée ?

Les investisseurs qui ont placé de l’argent dans IA veulent une perspective de terme de récupération de leur investissement. Il n’y a pas nécessairement de liquidité et un associé ne peut pas venir dire « rendez moi mon argent » alors que celui-ci est placé dans des startups. Il fallait donc donner une échéance ultime, et le Comité d’Investissement a pour objectif de rentrer dans des startups avec perspectives d’exit avant 2020 !

logo Fédération Wallonie Bruxelles logo Wallonie logo finance