Design

1-2 Protect SPRL (Louis Le Sec)

Date de constitution  : 2013

Siège social et d’exploitation : Bruxelles

Site web : www.louislesec.com

JPEG - 431 ko

Design textile

Louis Le Sec est un bel exemple du phénomène des « Mompreneurs », à savoir un projet d’entreprise autour de l’enfance développé par une jeune maman. Sophie Remy est diplômée de Solvay, forte d’une solide expérience en marketing et gestion de projets et mère de 3 enfants. En janvier 2014, elle crée Louis Le Sec, la nouvelle génération de linge de lit 2-en-1, barrière aux liquides mais aussi aux bactéries, acariens, virus. Très technique et issu des pratiques médicales, ce textile jersey 100% coton, doublé d’une membrane de polyuréthane imperméable, respirant et silencieux, est appliqué et dessiné pour l’enfant. Le linge de lit développé par 1-2 Protect se veut rassurant et ludique : intitulée « Un conte dans la forêt », la première collection met joliment en scène des personnages cachés que l’enfant pourra s’amuser à retrouver sur ses draps, taies d’oreiller et housses de couette. Depuis septembre 2015, la collection s’est élargie à du linge du maison. Des produits beaux pour les enfants et pratiques pour les parents.

Projet lauréat du Réseau Entreprendre Bruxelles, et bénéficiaire d’une campagne de crowdfunding à succès, Louis Le Sec a déjà conquis plus de 80 points de vente et sites de vente en ligne spécialisés en Belgique et à l’étranger et continue à séduire les jeunes mamans en BtoC grâce à un e-shop, une identité étudiée et une communication ciblée. En outre, la création et la production entièrement belges renforcent le capital éco-responsable de la marque.


Quelques questions à Sophie Rémy, Fondatrice :

Comment expliquez-vous le lien entre maternité et naissance d’une dynamique entrepreneuriale, qui apparaît chez de nombreuses jeunes mères ?

La maternité confronte les jeunes mamans à des expériences nouvelles, à des situations jusque-là inconnues, elles se retrouvent à de nombreuses occasions confrontées à des problèmes dont elles ne connaissent pas nécessairement et immédiatement la solution. Ces situations sont propices à la créativité, à la recherche de solutions nouvelles, à la dynamique entrepreneuriale.

Seule aux commandes de votre start up, comment prendre le recul nécessaire du day-to-day pour suivre ou ajuster la stratégie de votre projet ?

Je suis en effet seule aux commandes de ma start up mais j’ai décidé dès le départ de me faire accompagner : par Solvay Entrepreneurs d’abord ensuite par le Réseau Entreprendre Bruxelles et par Impulse. J’ai des contacts fréquents avec ces organisations qui m’aident au jour le jour à prendre le recul nécessaire. Ils n’ont pas pour vocation de se substituer à l’entrepreneur mais ils posent des questions pertinentes sur le day-to-day et sur la stratégie, cela permet de se poser des questions en permanence.

Louis Le Sec a été soutenu pas de nombreux contributeurs via la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank. Outre l’aspect financier, quel est le retour d’expérience de ce type de campagne sur le développement d’une jeune marque ?

Le crowdfunding participatif est bien plus d’une demande de financement. Le créateur présente son projet, implique les participants, les tient au courant de l’avancement, … les KissBankers ont donc tendance à partager avec leurs proches leur découverte, leur participation, … Cela aide grandement à construire la notoriété d’une jeune marque non seulement dans le cercle familiale et d’amis mais également dans un cercle plus éloigné. C’est très positif.

Comment le financement de ST’ART pourra contribuer au développement de votre société ?

Le financement de St’art permet à Louis Le Sec de créer et produire une deuxième collection indispensable au développement de la société. Une collection coûte chère, il faut un graphiste, un photographe, de la communication, des cylindres d’impression et des mètres et des mètres de tissu. Cela consiste en un investissement important pour une jeune marque. L’extension de la gamme permet également d’augmenter les commandes par magasin, l’impact sur le CA par magasin est donc conséquent et nécessaire pour atteindre le seuil de rentabilité.

logo Fédération Wallonie Bruxelles logo Wallonie logo finance