ST’ART a 5 ans

[ Communiqué de presse, 02.03.2015 ]

La Belgique est terre de créativité et de talents. L’étude inédite récemment menée par l’IWEPS en collaboration avec l’ULB, Le poids économique des Industries culturelles et créatives en Wallonie et à Bruxelles, ne dément pas ces faits et pose les premiers jalons d’une quantification de ce paysage, vaste et protéiforme. Les indicateurs du poids économique et de l’emploi ainsi formulés font écho au travail de terrain mené par le fonds d’investissement ST’ART depuis 5 ans dans les différents secteurs créatifs. Ils sont également précieux pour orienter les investissements futurs de ST’ART.

-

Depuis la création du fonds ST’ART, un peu plus de 9 millions d’euros de financement ont été votés par le Conseil d’Administration au bénéfice des PME créatives de Wallonie et de Bruxelles, qui se partagent équitablement le portefeuille. Les secteurs des arts du spectacle, du design, des jeux vidéo, de la médiation culturelle sont les plus grands bénéficiaires du fonds, suivis par l’édition, la musique, la mode, l’architecture et la production TV notamment. Outre la mise à disposition de capitaux, le fonds accompagne, conseille et ouvre également son réseau de cofinancement tout au long du parcours évolutif des entreprises.

Les concepteurs du fonds ST’ART avaient en effet parié sur l’effet levier d’un tel outil sur les sources de cofinancement traditionnelles, publiques et privées, qui entretenaient alors une perception prudente vis-à-vis des créateurs. Pari gagné puisque pour 1 euro investi par ST’ART, 2,05 euros ont été levés auprès d’autres sources de financement, hors apports propres des entrepreneurs.

Le fonds ST’ART a aussi un rôle important à jouer dans le soutien à l’emploi dans les Industries créatives qui en 2012 généraient 104.000 emplois en Wallonie et à Bruxelles, soit 4,5% de l’emploi total. Les prévisions des entreprises du portefeuille de ST’ART atteignent 170 emplois directs et de nombreux emplois indirects et sous-traitants.

En 2012, les industries culturelles et créatives ont généré un chiffre d’affaires (CA) global de 48 milliards d’euros en Belgique, soit 4,8% du CA global. Les domaines des livres et presse, du design, de la mode et de l’audiovisuel sont les domaines qui affichent les CA les plus élevés. Par ailleurs, avec 15,6 milliards d’euros (environ 4,8% du PIB) la valeur ajoutée des ICC en Belgique est cinq fois plus élevée que la valeur ajoutée de l’industrie pharmaceutique, et six fois plus élevée que celle de l’industrie automobile. Les livres et presse, la publicité et le design sont les domaines qui produisent le plus de valeur ajoutée en Belgique.

Ces données ont de quoi rassurer les investisseurs. Mais au-delà de la démonstration des performances économiques des entreprises créatives, ST’ART met en place diverses initiatives pour amener les investisseurs à une nouvelle approche de ces secteurs. Ainsi un premier groupe d’investissement Learn&Invest in Fashion a été lancé en décembre 2014 avec BeAngels.

Ces initiatives de ST’ART s’inscrivent dans une vision européenne de soutien au développement des Industries créatives par l’accès au financement. Dans le cadre du projet Wallonia, European Creative District, dont il est partenaire, ST’ART travaille également à la valorisation de l’immatériel, élément permanent dans les métiers de la créativité, et à une réflexion sur les incitants fiscaux afin de renforcer l’attractivité des Industries créatives auprès des investisseurs privés.

> PDF

logo Fédération Wallonie Bruxelles logo Wallonie logo finance