Design

Objekten S.A.

Date de constitution : 2010

Siège social et d’exploitation : Bruxelles

Site web : www.objekten.com

JPEG - 13.5 Mo

Un design durable

La PME bruxelloise conçoit des meubles et objet design de qualité dans un souci de durabilité. Objekten a été fondée par Alain Berteau, architecte et designer doté d’une belle réputation puisque l’on a pu récemment découvrir son travail lors de l’exposition « The power of objects » à Bruxelles, dédiée à la nouvelle génération de designers belges. Architecte de formation, sa passion pour le design va le rattraper. Il remporte des concours de design en France et en Italie parmi lesquels, celui de VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement), une institution qui met en rapport les designers avec l’industrie, qu’il remporte deux fois.

Ce qui lui permet d’être en contact avec des marques comme Ligne Roset, avec la presse spécialisée des industriels, de participer à des salons à Milan, Paris ou Venise. Lors de la Biennale d’architecture de Venise en 2002, une de ses chaises de bureau attire l’attention du fabricant de meubles de bureaux Bulo qui décide de la produire. Cette fois, il a le pied à l’étrier. Après son bureau d’architecte, il crée son bureau de design en 2001 et une maison d’édition, Objekten, en 2011.

Homme de création, Alain Berteau s’entoure d’investisseurs chevronnés qui croient dans son projet comme certains web entrepreneurs (Emakina, Mediadreams, Netholdings ...) et SPDG, le holding familial de D’Ieteren. Entré dans la société en 2011 via un emprunt convertible, St’art est monté dans le capital fin 2013.

Objekten a su se faire une place sur le marché en développant un créneau inexploité : le milieu de gamme de qualité à prix abordable, entre Ikea et les objets et meubles hors de prix. Le tout dans une approche durable et locale. Dans la conception des objets, la société travaille en amont avec les fabricants pour influencer le prix de revient. Objekten, qui a notamment pour référence Habitat (époque Terance Conran), se veut proche du design scandinave et dépouillé, basé sur une économie de moyens, mais sans a priori esthétique. L’objectif est de travailler avec un minimum de sous-traitants, notamment de transporteurs. Si bien que 90% du catalogue est produit localement : majoritairement en Belgique mais aussi aux Pays-Bas, en Allemagne, en France et en Roumanie. Seules quelques pièces viennent d’Asie.

Les objets, meubles et accessoires d’Objekten sont aujourd’hui vendus dans quelque 25 magasins en Belgique comme Mikado, Daniel Perahia, Diito, Home Page, etc. On les trouve aussi en Allemagne, en France, aux Pays-Bas. 80% du chiffre d’affaires est actuellement réalisé en Belgique, essentiellement dans le marché des consommateurs, 10 à 15% étant réalisé en business to business (bureaux, hôtels…).

A l’avenir, la société entend équilibrer ces deux marchés et se développer à l’international.

Quelques questions à Alain Berteau, Directeur artistique :

Les éditeurs de design en Belgique sont très peu nombreux. Comment l’expliquez-vous ?

En fait, il y a en a beaucoup dans certains domaines tels que l’éclairage ou le mobilier outdoor. Mais l’édition de meubles et objets est un domaine assez difficile. Jusqu’à présent, cela supposait disposer d’infrastructures très importantes (usines, hangars, ateliers, ..), et il fallait des investissements énormes pour placer une nouvelle marque sur le marché.

Il faut aussi rappeler l’impact d’IKEA, de son offre bas de gamme très agressive, pratiquement jetable, baséé sur une fabrication exclusivement chinoise, avec un business model sans intermédiaire. Cela a durablement détruit le milieu de gamme et habitué les gens à des prix impossibles.

Nous n’essayons pas ce terrain là, nous allons réinvestir un créneau un peu abondonné, nous pensons que nos clients sont conscients des enjeux contemporains et veulent acheter des produits innovants, pertinents, des prix justes, un meilleur design, des produits durables et écologiques, fabriqués localement avec dignité.
Aujourd’hui, grâce aux nouveaux médias, à l’évolution des comportements de consommation, en utilisant les nouvelles techniques de fabrications ou des nouveaux matériaux, et en ajustant les filières de fabrications et de distributions, il est désormais possible de travailler de façon beaucoup plus agile, plus légère, plus rapide.

Comment Objekten entend se positionner sur le marché de l’e-commerce du meuble et de l’objet design ?

Oui, mais pas seulement le e-commerce, il y a a aussi une présence de nos produits dans les réseaux traditionnels, nationaux et internationaux, ce n’est pas incompatible et c’est souhaitable pour développer la présence de la marque. Mais la possibilité d’acheter online est aujourd’hui absolument requise.
Les métiers des différents actionnaires d’Objekten reflète très exactement cette complémentarité, cette combinaison industrie / nouveaux médias. cette concentration de compétences, de réseaux, d’expériences est vraiment originale et excitante.

Comment pourrait-on définir l’esthétique commune des produits d’Objekten ?

C’est une esthétique pratique, logique, accessible.
Une simplicité très graphique, parfois ludique, dont l’ambition est de rendre l’innovation familière.

Quelques mots sur la collaboration de St’art et Objekten ?

J’ai été très positivement surpris par la rapidité de traitement du dossier.
Une très bonne expérience, avec un sentiment motivant, et rassurant, d’avoir des vrais partenaires, des interlocuteurs engagés, vraiment intéressés par notre projet, pas seulement des "banquiers".

logo Fédération Wallonie Bruxelles logo Wallonie logo finance